francois hollande

Huit présidents de région viennent se déclarent concernés par la tournure des évènements en région et en appellent au Président de la République.

Une invitation au chef de l’État à «tenir ses promesses»

Inquiet concernant les finances, ces présidents de région se disent « exaspérés » par ce que fait actuellement le gouvernement.
Sans surprise, ces présidents de région viennent du centre et de la droite et ont choisi de rédiger une tribune à l’encontre de François Hollande :

« Monsieur le Président: finances des régions, le compte n’y est pas ! » peut-on lire dans les journaux.
Ces élus souhaitent mettre le gouvernement face à ses responsabilités car ils pensent que les promesses effectuées « ne sont pas tenues ». En effet, ce dernier s’était engagé à remplacer les dotations-subventions, mais le gouvernement prévoit la « date du 1er janvier 2018 », soit après les prochaines élections présidentielles. Les élus se sentent volés car n’ayant aucune garantie, ni aucun engagement du gouvernement actuel qui reporte cela sur le prochain.

Un manque à gagné pour les régions

En effet, ces dernières avaient prévu de récupérer 800 millions d’euros surtout que le premier ministre avait promis 600 millions d’euros.
Seulement les régions ont vu le montant diminué à hauteur de 450 millions d’euros, d’autant plus que les deux tiers de cette somme n’arrivera qu’en 2017, tandis que le dernier tiers ne sera versé qu’en 2018.
On peut également lire que « l’engagement a fondu et, en réalité, le gouvernement ne nous donnerait que 300 millions en 2017, soit la moitié de l’engagement de Manuel Valls. C’est inacceptable » d’après le président de région des Pays de la Loire.

Cette réaction de différents présidents de région souhaite entrainer un geste de la part du Président en le forçant à respecter ces paroles de juin 2014 où il souhaitait facilité et éclaircir les financements et les ressources.

Signataires

Cette tribune a été rédigée conjointement par Christian Estrosi (Paca), Didier Robert (La Réunion), Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes), Hervé Morin (Normandie), Bruno Retailleau (Pays de la Loire), Philippe Richert (Grand Est), Xavier Bertrand (Hauts-de-France), et Valérie Pécresse (Ile de France).